Comme nous vous le disions déjà dans notre article sur la migration en https, Google a pour objectif d'améliorer l'expérience de navigation des internautes sur le web. C'est pourquoi son navigateur Google Chrome intègre son propre Adblock depuis le 15 février 2018.

 

Les avantages pour les utilisateurs

Google souhaite améliorer l'expérience de navigation en réduisant l'effet nocif de certaines publicités considérées comme trop intrusives. Ces publicités sont souvent à l'origine de l'installation d'une extension Adblock. Google considère que les internautes tolèrent la publicité tant qu'elle ne nuit pas fortement à leur navigation. L'objectif du nouveau navigateur intégrant Adblock n'est donc pas de supprimer la publicité mais de réglementer les formats autorisés.

 

Quelles pubs bloquées par Google Chrome ?

Google distingue les formats nocifs en fonction des devices utilisés. Il y a davantage de formats bannis sur mobile que sur ordinateur.

 

Quelles pubs bloquées par Chrome sur ordinateur et mobiles ?

  • Les publicités popup
  • Les publicité plein écran avec compte à rebours avant affichage du contenu souhaité
  • Les vidéos en autoplay avec du son
  • Les publicités fixées au-dessus du contenu

 

Quelles pubs bloquées par Chrome sur mobile ?

  • Les publicités plein écran affichées par dessus le contenu souhaité
  • Les publicités représentant plus de 30 % de la taille de l'écran

 

De manière générale, les sites proposant des publicités avec un bouton de fermeture difficile à trouver seront aussi sanctionnés.

 

Quels impacts pour les sites web ?

Les sites web utilisant des formats de publicités nocifs pourront être signalés comme proposant de la publicité indésirable. Lorsqu'un site est notifié par Google, il a dès lors 30 jours pour modifier ses formats publicitaires sinon les publicités seront bloquées par le navigateur. Même les publicités issues du réseau display de Google ne seront pas affichées sur un site signalé. Les sanctions devraient démarrer en juin 2018.

Pour un site qui vit de ses revenus publicitaires, la non diffusion des publicité peut être critique. Rappelons que Google Chrome avait une part de marché de plus de 64 % en décembre 2017 et que celle-ci est en hausse constante sur le marché des navigateurs web en Europe. 

 

Les enjeux pour Google

L'enjeu principal de Google est que les internautes tolèrent la publicité plutôt qu'ils installent une extension de type Adblock. Il en va aussi de la rentabilité de son réseau display bien évidemment.

Quoi qu'il en soit, pour un site qui souhaite générer du trafic par le référencement naturel, les mesures prises par Google ne peuvent être ignorées et il faut réadapter sa stratégie continuellement. Depuis l'algorithme Top Heavy déployé en janvier 2012, il est évident que l'usage abusif de la publicité a un impact négatif sur le référencement dans Google.

Dans la même thématique :

28 mar 2018

Google officialise l'indexation mobile-first !

Après plus d'un an de tests et d'expérimentations, Google officialise lors d'un communiqué la mise …
en lire plus
02 mar 2018

Google Chrome intègre Adblock : Les impacts pour les sites web

Comme nous vous le disions déjà dans notre article sur la migration en https, Google a pour objecti…
en lire plus